Prenez rendez-vous 1 855 724-2268
Prenez rendez-vous
Vers le haut
COVID-19: les reports de paiements à envisager pour les travailleurs autonomes

COVID-19: les reports de paiements à envisager pendant la crise

Article mis à jour le 10/04/2020
Les travailleurs autonomes comme les salariés ne sont pas épargnés par la crise actuelle. Découvrez les aides et les solutions proposées pour vous aider à garder le contrôle de vos finances ainsi que les conséquences des reports de paiement.

Informez-vous sur les aides gouvernementales auxquelles vous avez droit

Les gouvernements fédéral et provinciaux ont mis en place des mesures afin de soutenir les particuliers. Certaines de ces mesures s’appliquent aux travailleurs autonomes. C’est le cas :

de la nouvelle prestation canadienne d’urgence (PCU), une prestation de 2 000 $ par mois (4 semaines) qui a été instaurée au niveau fédéral pour une durée maximale de 16 semaines, et ce, du 15 mars 2020 au 3 octobre 2020;

du programme d’aide temporaire aux travailleurs (PATT COVID-19), une aide financière pour répondre aux besoins des travailleurs qui, en raison d’un isolement pour empêcher la propagation du virus COVID-19, ne peuvent pas gagner en totalité leur revenu de travail et qui ne sont pas admissibles à un autre programme d’aide financière.

Consultez notre article sur les mesures d’aides gouvernementales, mis à jour régulièrement.

Voici une liste de numéros qui pourraient être utiles :
– Ligne d’information du gouvernement du Québec : 1 877 644-4545
– Programme d’aide temporaire aux travailleurs (PATT) : 1 800 863-6582
– Ligne spéciale de l’assurance-emploi : 1 833 381-2725
– Agence du revenu du Canada : 1 800 267-6999 (crédit TPS et allocation canadienne pour enfants)

Faites-vous payer

Il se peut que certains clients ne vous aient pas encore payé. C’est donc le moment de leur réclamer vos créances. Ce n’est pas toujours facile de réclamer de l’argent, mais, en période de crise, vous n’avez pas le choix.
Un délai de paiement de 30 jours est normal. Au-delà de 45 jours, le délai est moins raisonnable, voire inquiétant s’il dépasse 90 jours. Assurez-vous que cette situation n’arrive pas. Si c’est le cas, parlez-en à votre client. Vous parviendrez peut-être à trouver une solution.

Reportez vos paiements

1. Votre prêt hypothécaire
Il serait opportun de négocier un arrangement avec votre institution financière. Les six grandes banques canadiennes, la Banque de Montréal, la Banque CIBC, la Banque Nationale, la Banque Royale, la Banque Scotia et la Banque TD, proposent de cesser les versements hypothécaires jusqu’à six mois. Vous pourriez aussi reporter le paiement de vos autres prêts, de vos cartes de crédit et de vos marges de crédit.

Néanmoins, le report de paiement n’est pas une solution miracle. Cela peut vous aider de façon temporaire à combler une perte de revenus, mais vos intérêts continueront quand même à s’accumuler puisqu’ils sont calculés sur le solde de votre prêt. Si vous optez pour cette solution, il serait préférable que ce soit à court terme, sinon le montant de remboursements de votre prêt risquera de vous coûter plus cher.

2. Vos taxes municipales
Les plus grandes villes du Québec que sont Montréal, Québec, Laval, Gatineau et Longueuil proposent des mesures de report de paiement des taxes foncières. Pour la Ville de Québec, les paiements ont été reportés au 4 août et au 3 novembre. Pour Montréal, la date limite pour le paiement des taxes est repoussée au 2 juillet 2020.

Contactez votre municipalité pour connaître les modalités de paiement mises en place pour les citoyens.

3. Votre prêt automobile
Négociez avec votre concessionnaire automobile afin de demander un report de paiements. Certaines compagnies telles que Toyota, Nissan, Ford et Honda proposent des mesures d’allègement à leurs clients, notamment quant aux intérêts sur les prêts.

4. Vos factures d’Hydro-Québec
Sachez qu’un retard de paiement à Hydro-Québec n’entraînera aucune pénalité et aucune interruption de service. Hydro-Québec a annoncé une prolongation du moratoire hivernal sur les interruptions de service qui s’étend normalement du 1er décembre au 31 mars, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

5. Votre forfait de téléphone
En cette période de confinement, vous passez beaucoup plus de temps à la maison. Vous pourriez commencer par réduire votre forfait de téléphone cellulaire, puisque vous utilisez davantage votre réseau Internet sans fil plutôt que vos données cellulaires. Analysez l’utilisation réelle des dernières semaines de votre téléphone pour négocier à la baisse votre forfait.

Vous pourriez ainsi économiser jusqu’à 20 $ par mois sur votre facture selon votre forfait. C’est toujours moins que rien. Nombreux sont les fournisseurs Internet qui ont retiré la limite de données sur tous les forfaits Internet résidentiels et affaires de leurs clients pendant la crise.

Également, faites le tri dans vos abonnements mensuels, peut-être que certains sont moins pertinents que d’autres. C’est l’occasion de vous concentrer sur l’essentiel et de faire des économies.

 

Optez pour une marge de crédit hypothécaire

Il s’agit de la forme de crédit la moins dispendieuse, puisque les taux sont bien plus avantageux que ceux des cartes de crédit. De plus, vous pouvez rembourser les intérêts tous les mois, mais pas le capital.

Votre marge de crédit hypothécaire pourrait vous servir à rembourser plus rapidement votre carte de crédit. Sachez que les institutions financières ont décidé de baisser les taux d’intérêt sur les cartes de crédit à 10,99 % pour les clients éprouvant des difficultés financières pendant la crise liée à la COVID-19.

Une autre solution s’offre également à vous : il s’agit de la marge de crédit personnelle. N’hésitez pas à appeler votre institution financière pour demander conseil et évaluer les solutions correspondant à votre situation financière.

Toutes ses solutions sont à envisager pendant cette période de crise. Nous vous recommandons d’éviter les prêts d’argent rapide, c’est de l’argent qui semble facile à emprunter, mais qui comporte des taux d’intérêt très élevés. Ce qui rend son remboursement très pénible.

Nous espérons vous aider à y voir plus clair.

Consultez gratuitement l’un de nos conseillers

Ne laissez pas traîner un problème de dettes qui vous gâche la vie. Travaillons ensemble pour que vous puissiez reprendre le contrôle de votre vie financière.

14