Consultation gratuite
Consultation gratuite 1 855 724-2268
Un homme inquiet consulte un ordinateur

Être endetté, ce n’est pas temporaire… à moins de passer à l’action

Article mis à jour le 19/08/2019
Vous êtes-vous déjà dit : « Mon manque d’argent est temporaire. Ça va se régler bientôt », pour finalement vous rendre compte, des mois plus tard, que le problème d’argent est encore là? Dans cet article, on vous explique pourquoi le surendettement n’est pas juste une «mauvaise passe».

En bref

Être endetté, ce n’est pas temporaire… à moins de passer à l’action
  • On ne devient pas surendetté du jour au lendemain. C’est le fait de vivre légèrement au-dessus de ses moyens pendant plusieurs années qui finit par nous rattraper et nous rendre la vie difficile.
  • Les dettes ne se règlent jamais d’elles-mêmes. Si on ne s’en occupe pas, la seule chose qui se produit, c’est qu’elles s’accumulent.
  • Pour se sortir de la spirale du surendettement, il faut différencier les bonnes et les mauvaises dettes, comprendre son budget et aller chercher de l’aide.

Parlons des sortes de dettes

À peu près tout le monde a des dettes. Vous avez une hypothèque? Il s’agit d’une dette. Un prêt auto? C’est aussi une dette. Sauf que l’endettement n’est pas systématiquement mauvais. En fait, il y a des « bonnes » dettes et des « mauvaises » dettes. Et il y a une situation appelée le « surendettement », qui peut se produire autant en présence de « bonnes » dettes que de « mauvaises » dettes.

Les « bonnes » dettes, c’est quoi?

Si vous êtes propriétaire d’une maison, vous avez probablement un prêt hypothécaire. Après tout, ce ne serait pas réaliste de vouloir acheter une maison en argent comptant. C’est un exemple de ce qu’on considère comme une « bonne » dette.

Pourquoi une « bonne » dette? Pour différentes raisons. Premièrement, parce qu’un prêt hypothécaire permet de se procurer immédiatement un nid familial qui améliore notre qualité de vie, sans qu’on ait à économiser une somme équivalente à la valeur de la maison, ce qui prendrait environ 25 ans.

Deuxièmement, parce qu’un prêt hypothécaire permet de se bâtir un nom auprès des institutions financières. Et troisièmement, parce que les taux d’intérêt associés aux prêts hypothécaires sont très faibles (autour de 3,5 %) et que la période de financement (souvent entre 20 et 30 ans) est plus courte que la durée de vie du bien financé. Autrement dit, votre maison continuera de servir longtemps après que vous aurez fini de payer votre hypothèque.

Et les « mauvaises » dettes?

Les « mauvaises » dettes, ce sont tous les achats ou les emprunts que vous avez faits à des taux d’intérêt très élevés et que vous avez de la difficulté à rembourser à temps. Par exemple, un voyage que vous financez avec votre carte de crédit au taux de 19 %, c’est une mauvaise dette. Il y a des chances que vous soyez encore en train de le rembourser des mois (ou des années) après être revenu chez vous! Louer ou acheter une voiture trop chère pour ses moyens et se retrouver avec des paiements qu’on n’arrive pas à faire, c’est aussi un exemple de mauvaise dette.

Et c’est quoi le surendettement?

Donc, il y a des « bonnes » dettes et des « mauvaises » dettes. Mais bonnes ou mauvaises, il y a toujours le risque d’en avoir trop. Autrement dit, d’être « surendetté ».

Le surendettement, c’est ce qui arrive quand une personne n’est plus capable de faire les paiements qu’elle doit faire avant leur échéance. Les retards s’accumulent alors. Et les sommes dues n’arrêtent plus d’augmenter à cause des intérêts à payer.

Quand ça leur arrive, certaines personnes ont tendance à se dire : « Ce n’est pas grave, je suis juste dans une mauvaise passe. » Mais la réalité, c’est que l’argent n’apparaît jamais par magie! Et que les dettes ne s’envolent jamais naturellement!

Bref, en situation de surendettement, une personne entre dans ce qui ressemble à une spirale : la spirale du surendettement.

Qu’est-ce qui entraîne quelqu’un dans cette spirale? Les causes peuvent être nombreuses. Ça peut être des malchances de la vie ou de mauvaises décisions d’achat. Mais peu importe la cause, les étapes de la spirale du surendettement sont à peu près toujours les mêmes.

La spirale du surendettement expliquée

Infographie illustrant les étapes de la spirale du surendettement

Faites le test : êtes-vous dans une spirale de dettes sans le savoir?

  1. Empruntez-vous souvent de l’argent pour joindre les deux bouts?
  2. Êtes-vous incapable de payer votre loyer le premier du mois?
  3. Utilisez-vous vos cartes de crédit par nécessité plutôt que pour leur côté pratique?
  4. Vous faites-vous harceler par des créanciers?
  5. Est-ce qu’il vous arrive de faire des chèques sans fonds?
  6. Réduisez-vous vos dépenses d’épicerie ou d’autres dépenses essentielles pour pouvoir payer des dettes?
  7. Payez-vous uniquement le solde mensuel minimum sur votre carte de crédit?
  8. Vous arrive-t-il d’utiliser une carte de crédit pour payer une autre carte de crédit?

Si vous avez répondu oui à une ou à plusieurs de ces questions, vous êtes dans une spirale de dettes. Mais tout n’est pas perdu : prenez rendez-vous avec l’un de nos conseillers qui saura vous aider. C’est gratuit et entièrement confidentiel.

Comment se débarrasser de ses dettes en 5 étapes

Étape 1 : Réalisez que votre situation financière difficile n’est pas temporaire. Plus vous le reconnaîtrez tôt, moins longtemps vous demeurerez dans la souffrance que génère la spirale de l’endettement. Et moins vous gaspillerez votre argent à payer seulement des intérêts souvent à des taux exorbitants.

Étape 2 : Faites un budget mensuel. Qu’est-ce qui entre et qu’est-ce qui sort de vos poches chaque mois?

Étape 3 : Avec l’aide d’un conseiller, trouvez la meilleure solution pour redresser vos finances. Ça vous permettra de ne plus vous sentir « toujours à la dernière cenne ».

Étape 4 : Mettez ce plan en action.

Étape 5 : Relaxez!