L’histoire d’Hélène

Après un accident de travail, Hélène s’est retrouvée incapable de pratiquer son métier. Son conjoint l’a quittée, la laissant au chômage avec une hypothèque à payer. Malgré de nombreux efforts pour essayer de conserver sa maison, la situation est devenue insurmontable. Elle s’est vite sentie dépassée par les événements et se disait : « Je vais perdre le contrôle, ça ne se peut pas que j’en sois arrivée là. » Elle a sollicité de nombreux organismes afin d’éviter la faillite. Puis, elle a cru au miracle en jouant à la loterie. Or, la situation a vite empiré, et la faillite est devenue la seule solution possible. C’est une amie d’Hélène qui l’a référée à Raymond Chabot.

L’aide de Raymond Chabot

Hélène a fondu en larmes à la première rencontre avec sa conseillère. Elle était très anxieuse. Elle avait essayé de s’en sortir seule, mais elle n’y est pas parvenue. « J’en suis arrivée là par la force des choses. » Sa conseillère l’a écoutée et rassurée en dédramatisant la situation. Une relation de confiance s’est vite installée entre elles. Hélène a apprécié son discours non moralisateur. Sa conseillère lui a montré les étapes à suivre et l’a aidée à retrouver confiance en elle. « La faillite est une belle étape, on éprouve une sensation de soulagement. »

Aujourd’hui, Hélène a un emploi intéressant et un nouveau conjoint. La vie continue. Elle a fait le deuil d’une partie d’elle-même et elle essaie de reconstruire son image sur le marché. Il lui reste encore deux ans avant de pouvoir avoir un crédit à son nom.

Elle a des objectifs professionnels et pense même à s’acheter une nouvelle maison.

Les conseils d’Hélène

« C’est difficile de vivre une faillite. Ceux qui l’ont vécu préfèrent garder le silence. Mais il faut en parler pour se libérer, et surtout, ne pas hésiter à demander de l’aide. »

Faites comme Hélène et prenez rendez-vous avec l’un de nos conseillers qui saura vous guider. C’est entièrement confidentiel.