Prenez rendez-vous 1 855 724-2268
Prenez rendez-vous
Vers le haut
Une main tend une carte de crédit à un vendeur

La vérité sur les 2e et 3e chances au crédit

Article mis à jour le 19/08/2019
Si votre cote de crédit est mauvaise, c’est possible que la banque refuse de vous prêter de l’argent. Mais d’autres institutions se disent prêtes à vous en prêter quand même. Elles vous offrent ce qu’on appelle une «deuxième chance au crédit». Ça peut sembler alléchant, mais attention!

En bref

La vérité sur les 2e et 3e chances au crédit
  • Les deuxièmes et troisièmes chances au crédit sont des formes de financement qui s’adressent principalement aux gens qui ont une mauvaise cote de crédit.
  • C’est un type de prêt souvent offert chez les concessionnaires auto, mais des gens obtiennent aussi une hypothèque ou un prêt personnel de cette façon.
  • Les deuxièmes et troisièmes chances au crédit sont des prêts risqués. Leurs contrats sont stricts, leurs taux d’intérêt très élevés et les pénalités sévères.

C’est quoi une deuxième chance au crédit?

Les deuxièmes, troisièmes ou même quatrièmes chances au crédit sont des formes de prêts privés qui visent les gens à qui la banque refuse de prêter de l’argent à cause de leur mauvaise cote de crédit. Ceux qui les utilisent les voient souvent comme un prêt de dernier recours.

Les vendeurs automobiles annoncent souvent ce type de financement. Certains prêteurs offrent aussi des prêts hypothécaires ou personnels.

La plupart du temps, les deuxièmes et troisièmes chances au crédit exigent la participation d’un endosseur. Et leurs taux d’intérêt sont toujours très élevés souvent de l’ordre de 29,9%.

Ça s’adresse à qui?

Les personnes qui ont des difficultés financières peuvent être attirées par les financements du genre. Pour elles, ça représente en quelque sorte une bouée de sauvetage. Mais derrière les apparences, il y a des risques qui se cachent.

Quels sont les désavantages?

Quand un prêteur vous «donne» une deuxième chance au crédit, il considère qu’il prend un risque. Alors il fixe des conditions plus strictes qu’ailleurs. Son raisonnement est simple : il y a un risque important que vous ne respectiez pas vos paiements et il doit se protéger contre ce risque afin de minimiser ses pertes.

Jetez un coup d’œil aux conditions les plus courantes pour ce type de prêts :

  • Le prix de ce que vous voulez acheter est parfois gonflé
  • Le taux d’intérêt proposé est énorme : souvent de l’ordre de 29%
  • Il y a parfois des frais de transaction «cachés»
  • La période de remboursement est limitée à 5 ans
  • Le vendeur peut tenter de vous faire prendre des garanties ou des assurances de plus

Quels sont les risques?

Si vous êtes déjà serrés dans vos finances, signer un financement de deuxième ou troisième chance au crédit n’améliorera pas les choses.

De un, ça vous fera une dette supplémentaire à gérer. De deux, à cause des taux d’intérêt astronomiques et des conditions exagérées du prêt, le montant à rembourser risque d’être tellement élevé qu’il va déséquilibrer votre budget.

En plus, dans le cas d’un prêt de deuxième chance pour l’achat d’une auto, vous pourriez être pris avec un dispositif de localisation GPS ou un antidémarreur dans votre nouveau véhicule. Pourquoi? Pour que le prêteur soit capable de bloquer votre auto ou même de la saisir si vous ne payez pas vos comptes.

Si je l’utilise bien, est-ce qu’il peut y avoir des avantages?

Si vous pouvez compter sur des entrées d’argent régulières et que vous êtes capable de rembourser votre prêt dans les délais fixés, la deuxième chance au crédit peut vous permettre de refaire votre réputation de payeur fiable. Payer à temps, c’est l’une des manières d’améliorer votre cote de crédit. Évidemment, tout ça implique que le prêteur vous impose des conditions qui sont raisonnables.

À long terme, une meilleure cote de crédit va vous permettre d’avoir accès à des prêts traditionnels avec des taux d’intérêt réguliers.

Mais est-ce qu’il y a d’autres options pour moi ?

Absolument! Avant de vous embarquer dans un financement de deuxième ou troisième chance, prenez le temps de vous asseoir pour faire votre budget. Quelles sont vos entrées et vos sorties d’argent? C’est peut-être le moment de faire des ajustements plutôt qu’un emprunt qui augmentera encore une fois vos paiements mensuels. La pression sur vos finances ne fera qu’empirer davantage.

Si l’achat que vous vous apprêtez à faire n’est pas nécessaire, attendre est aussi une option. Ça vous laissera le temps d’améliorer votre cote de crédit. Ensuite, vous aurez accès à des types de prêts beaucoup plus avantageux.

Malgré vos efforts, vos finances restent en mauvais état et vous avez l’impression d’avoir épuisé vos moyens? Il y a de l’aide qui existe. Contactez un conseiller en redressement financier. Il pourra vous aider à voir clair et vous proposer des options pour régler vos problèmes d’argent. Une proposition de consommateur, une faillite ou même une autre alternative pourrait vous soulager de vos dettes… et de vos créanciers.